Construire sa légende est un livre de Jean-Pierre Leloup écrit sur la vie et la philosophie de Jean-Pierre Vignau (dont les interviews arrivent prochainement sur notre chaîne YouTube). C’est un livre riche d’enseignements, pas seulement pour les pratiquants d’Arts Martiaux et de Sports de Combat.  

Avant de débuter cette critique, nous vous invitons à télécharger gratuitement nos 3 e-books écrits par 15 experts internationaux sur le thème “Comment faire évoluer votre pratique”. En plus de cela vous pourrez voter pour le prochain livre de notre Chronique martiale.

Jean-Pierre Vignau, mais quelle vie !

Avant de vous dire ce que vous allez retirer de la lecture de Construire sa légende, présentons celui dont il est question dans ce livre : Jean-Pierre Vignau. Si c’est vraiment et uniquement son parcours qui vous intéresse nous vous conseillons la lecture de “Corps d’Acier” son autobiographie juste après son accident lors d’une cascade en voiture. En effet, le livre Construire sa légende étudie plutôt la façon dont Jean-Pierre s’est construit.

Une vie compliquée

Jean-Pierre Vignau n’a pas eu de chance. Abandonné tout petit il se retrouve sans famille d’accueil. En effet ces enfants étaient avant tout un moyen d’obtenir de la main d’oeuvre facile dans les champs. Et Jean-Pierre Vignau n’avait pas un physique prometteur pour des tâches harassantes.

Il finit par être accepté par un frère et une sœur qui l’élèvent de leur mieux. Mais ses malheurs ne s’arrêtent pas là, il commet l’erreur de briser une devanture d’un magasin (ce dernier lui avait vendu un CD rayé dans lequel il avait mis toutes ses économies). En prison il connaîtra la violence rude et froide, et il devra se battre pour sa survie. 

Après cela, il deviendra successivement : portier en boîte de nuit, mercenaire, cascadeur “live”, cascadeur de cinéma (il détient encore aujourd’hui de nombreux titres de champion du monde en cascade) et enseignant d’Arts Martiaux.. Dans l’existence de cet homme il y a tellement de vies que l’on pourrait écrire plusieurs livres. 

Il a toujours su rebondir et repartir du bon pied ! Et s’il y a bien quelque chose qui l’a aidé, ce sont les Arts Martiaux ! C’est cette capacité à avancer couplée à une sincérité à toute épreuve qui lui ont permis de nouer une amitié profonde avec les frères Bogdanov ou Alexandro Jodorowsky alors qu’il était illettré (il a appris à lire à 28 ans). 

… mais une échappatoire grâce aux Arts Martiaux

Lorsqu’il débute la pratique martiale en sortant de prison, il ne fait pas dans la demi-mesure et pendant 14 ans il travaille le Karaté, le Judo et l’Aïkido simultanément avant de se spécialiser dans le Karaté. 

Lorsqu’on lit son parcours, il semble que les Arts Martiaux ont été pour lui un moyen de s’en sortir (en lui donnant du travail) mais aussi psychologiquement pour se relever après chaque nouvelle difficulté. 

Il sera fortement marqué par la seule personne qu’il appelle son maître : Taiji Kase. Pour lui, son Karaté se focalise sur la technique et l’efficacité de celle-ci. Et l’efficacité, il en aura besoin dans ses différents métiers. 

En effet, il a une très grande expérience de la violence et lorsqu’il vous dit que quelque chose fonctionne c’est qu’il l’a testée directement. Il était d’ailleurs connu pour avoir plusieurs Nunchuku sur lui en cas d’agression (il en avait de rechange car il lui arrivait de les briser sur ceux qui venaient mettre le désordre). Sa technique fétiche, que vous allez bientôt retrouver montrée sur moi en vidéo sur notre chaîne YouTube, est le coup de boule. Et je peux vous certifier que c’est très douloureux. 

Maintenant que vous cernez un peu plus l’homme qu’il est, fonceur et aventurier, vous allez pouvoir découvrir ce que ce livre a à vous apporter. 

Construire sa légende : des conseils et un modèle

Critique générale

D’un point de vue général, ce livre est construit d’une façon intéressante. Contrairement à la majorité des biographies qui suivent la vie de la personne de façon chronologique, on fait ici une approche par thème. 

Vous allez donc voir comment il a su entretenir ses amitiés sur le long terme (dans des milieux comme le Show Buisness c’est quelque chose de rare) mais aussi comment il a pu gérer ses émotions ou encore la gestion du non-verbal (notamment en situation d’agression). Bien entendu vous pourrez également en apprendre plus sur ses entraînements réguliers et sa nutrition.

Dans Construire sa légende ce que Jean-Pierre Leloup a réussi à faire avec talent, c’est mettre en avant la façon de penser de Jean-Pierre Vignau de façon synthétique et pratique sous forme de conseils. C’est extrêmement facile à repérer dans le texte et très concret !

Le livre est ponctué d’images qui permettent de vraiment cerner le personnage. Ce désir de partager l’expérience peut se retrouver dans la citation suivante.

“Jean-Pierre, qui adore enseigner aux enfants, s’attache à faire respecter un code de conduite véhiculant des messages et des habitudes pouvant aider au contrôle de soi dans la vie quotidienne”.

Jean-Pierre Leloup, Biographie de Jean-Pierre Vignau : Construitre sa légende p.49

Ne jamais abandonner

S’il y a bien une leçon que vous allez retirer de la lecture de ce livre c’est que l’abandon n’est pas une option. Dans Construire sa légende il vous est clairement montré que chaque situation peut être interprétée de différentes manières, et qu’il ne dépend que de vous d’en tirer le meilleur parti. C’est aussi le cas pour les erreurs.

On pourrait d’ailleurs dire que Jean-Pierre Vignau a utilisé de nombreuses techniques de préparation mentale, de façon consciente ou inconsciente. Par exemple, il parle souvent des visualisations qu’il faisait (avant ses cascades en voiture notamment), et de l’effet que cela pouvait provoquer dans son apprentissage. Il est aussi souvent question de la façon d’aborder un problème, et s’il ne parle pas de PNL on ressent qu’il utilise à sa manière les bases de cette technique. 

Dans Construire sa légende, en plus de servir d’exemple (car on peut se dire qu’à sa place on aurait pu baisser les bras) il est également notre mentor avec les notes qui condensent ses propos. On retrouvera notamment des conseils pour ne pas baisser les bras ou ne pas fuir devant la peur, comme dans la citation juste en dessous.

 » Vignau a beaucoup travaillé sur lui-même pour vaincre ses appréhensions et peurs.

1 Règle principale : ne pas les fuire, affrontez-les. C’est ainsi que Vignau a vaincu son vertige et… sa jalousie

2 La pratique d’exercices guidés peut être intéressante. Exemples : il emmenait ses élèves à une séance de parachutisme, les réveillait la nuit pendant des stages pour combattre dans le noir. Il s’entraînait aussi nu afin d’aller au-delà de certaines limites culturelles  »

construire sa légende p.54, Jean-Pierre Leloup, Biographie de Jean-Pierre Vignau

Avoir confiance en ses capacités

Lorsqu’il parle de lui, Jean-Pierre Vignau laisse voir une grande confiance dans ses capacités, sans que cela soit perçu pour de la vanité. Cela est notamment dû au fait qu’il n’hésite pas à aborder son travail de façon critique e et dire sans honte ce qu’il ne sait pas faire. 

En affichant la confiance qu’il a en lui-même, il brise les limites que son corps pourrait lui imposer. Il se donne l’opportunité de ne pas avoir de limite. C’est ainsi qu’il va réussir à obtenir des records du monde pour des cascades parmi les plus dangereuses, notamment celle du nombre de tonneaux en voiture décapotable sans ceinture de sécurité (une grande partie de ceux qui essaieront plus tard de dépasser ce record décéderont). 

Dans ce livre, vous découvrirez le cheminement interne qu’il parcourt pour atteindre cette confiance en lui et la capacité de mettre sa vie en danger pour atteindre ses objectifs. 

Savoir où l’on veut aller

Ce que l’on retient de la lecture de Construire sa légende c’est que son protagoniste a toujours su vers où il voulait se diriger et qu’il ne s’en laisse pas dévier de cela. Il commet certes des erreurs, mais il n’hésite pas à les inclure dans son cheminement comme un moyen de progresser vers ses objectifs.

Par exemple, il explique que pour lui prendre soin de son corps est une priorité c’est pour cela qu’il ne boira pas ou ne fumera pas (sauf parfois en tant que videur pour distraire les personnes violentes et éventuellement utiliser la cigarette pour les perturber). Il fait attention à ce qu’il ingurgite et garde une bonne hygiène de vie, car il veut maîtriser au mieux son corps et ses besoins. 

C’est un excellent exemple pour tous ceux qui auraient du mal à se projeter dans l’avenir, qui n’arrivent pas à se tenir aux tâches qu’ils se fixent. Le fait de prendre Jean-Pierre Vignau comme modèle sur ce point pourrait vous motiver. 

Cet article touche à sa fin, si le livre vous semble intéressant n’hésitez pas à partager cette critique pour qu’il soit connu d’un maximum de personnes.

À très vite ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici !
Écrivez votre nom ici ...