On me demande souvent comment récupérer entre deux rounds d’un combat, comment faire pour se reposer sans se déconnecter du combat. Je trouve ce point très intéressant, car c’est vraiment un moment qui allie à la fois la préparation physique et la préparation mentale. 

Dans cet article nous allons vous donner 4 techniques que vous pourrez essayer de mettre en place. Bien entendu, comme pour tout, il faut essayer et voir ce qui vous convient. Ce qui ne semble pas adapté à votre situation, à votre façon d’être, il ne faut pas hésiter à le laisser de côté. De plus, il est possible que vous ne trouviez pas ici une solution qui puisse vous satisfaire, dites-le nous en commentaire pour que nous puissions vous aider si c’est le cas. 

Avant cela, vous pouvez gagner un magazine Yashima en postant un commentaire sous cette vidéo avant lundi 27 septembre, donc n’hésitez surtout pas. Vous pourrez notamment retrouver une très belle interview de Franck Roppers et une autre de Jacques Tapol (réalisée par nos soins) ainsi qu’un thème central autour du Shisei. Pour cela, il vous suffit que de poster un commentaire et vous participerez automatiquement au tirage au sort. 

Et comme vous aimez les cadeaux, on vous rappelle que vous pouvez télécharger votre méthode de souplesse dédiée aux Arts Martiaux et Sports de Combat gratuitement en cliquant sur ce lien.

Les techniques à utiliser entre deux rounds

Respirez

“Respirer, respirer, bien sûr que je respire sinon j’étouffe !” Voilà ce que vous devez être en train de vous dire (et ce n’est pas faux). Cependant, respirez-vous calmement, prenez-vous le temps de sentir l’air emplir vos poumons et circuler dans votre corps ? Je n’en suis pas certain.

respiration entre deux rounds

Ce que je conseille, c’est d’accompagner votre respiration de mouvement de mains (montant en l’expiration, descendant à l’expiration), en cherchant à ralentir ce mouvement sur 3 à 5 respirations. Je vous invite à respirer par le ventre pour faire descendre la tension, et permettre de retrouver un certain relâchement musculaire (ce qu’on arrive rarement à maintenir durant un round de 3 à 5 minutes). 

Je ne vais pas entrer ici dans le détail sur les bienfaits des respirations profondes, mais Anne à écrit un article complet ici.

Cet exercice peut vous prendre une vingtaine de secondes, quand on sait que le temps de repos entre deux rounds est d’environ une minute, c’est un “gros sacrifice”. Cependant, si vous avez tendance à vite vous asphyxier en combat et à être très crispé, c’est vraiment une astuce que vous devriez essayer.  

Attention cependant à ne pas maintenir cette respiration trop longtemps, auquel cas vous seriez trop détendu, ce qui ne serait pas nécessairement optimal pour votre reprise. C’est pour cela que vous devez vous entraîner à le faire et savoir la dose qui vous convient.

Utilisez le froid

Cela vous est-il déjà arrivé de finir complètement tétanisé, d’avoir les bras extrêmement lourds et d’avoir l’impression de ne plus rien pouvoir faire ? Si c’est le cas, cette astuce à utiliser entre deux rounds peut vous intéresser.

froid entre deux rounds

Le froid à de nombreux avantages. Tout d’abord, il permet d’engourdir une zone, ce qui réduit la sensation de douleur. Cela est risqué, dans le sens où la douleur vous prévient d’un risque de blessure, mais parfois ce sont des douleurs avec peu de risque comme un hématome. Dans ce cas, il peut être pertinent de refroidir la zone en question.

Le froid à de nombreux avantages. Tout d’abord, il permet d’engourdir une zone, ce qui réduit la sensation de douleur. Cela est risqué, dans le sens où la douleur vous prévient d’un risque de blessure, mais parfois ce sont des douleurs avec peu de risque comme un hématome. Dans ce cas, il peut être pertinent de refroidir la zone en question.

La deuxième chose, c’est que lorsqu’on combat on peut avoir une sensation d’étouffement.  Le froid va apporter une sensation de fraîcheur (si, si je vous promets, essayer de mettre la tête dans le frigo si vous ne me croyez pas). En mettant du froid sur les zones chaudes comme le cou, les aisselles, le plexus solaire, les reins, l’aine, vous allez faire descendre votre température et calmer votre cœur pour que lui aussi puisse profiter du temps de repos entre deux rounds.  

La troisième chose c’est que le froid est vasoconstricteur, cela fait que votre afflux sanguin va augmenter. Or, plus vous aurez de globules rouges qui arriveront à vos muscles, plus ils pourront créer de l’énergie (à l’aide de différentes transformations chimiques). Vous permettez donc à votre corps de repartir plus frais et serein.

Cependant, attention à ne pas en abuser, le froid pourrait vous détendre de trop et de ce fait jouer un rôle contre-productif entre deux rounds.

Comment se fournir en froid entre deux rounds ? 

Il existe plusieurs types de matériels pour vous refroidir, parmi lesquels :

  • la bombe de froid facilement trouvable et transportable
  • les paquets de froid à usage unique, cela fonctionne bien mais ce n’est pas très écologique
  • les glaçons dans une glacière, à l’ancienne. Les plus fous feront comme José et prendront un steak, le feront décongeler sur eux pendant le combat et le mangeront après
  • les baumes, comme le baume du tigre (attention, certaines personnes peuvent être allergiques, testez-le bien avant)

Restez en mouvement entre deux rounds

On pense souvent qu’il faut nécessairement s’asseoir entre deux rounds, mais ce n’est pas ce qui convient à tout le monde. Attention, il n’est pas question ici de faire comme José et de courir autour de la surface de combat, c’est juste qu’il a trop d’énergie à dépenser depuis qu’il sait qu’il peut télécharger gratuitement 3 e-books avec 15 experts pour faire évoluer sa pratique, mais ça finira bien par lui passer.

immobiliser entre deux rounds
Et si cela ne vous convenait pas ?

Par contre, il peut être intéressant de rester debout et de marcher (plutôt avec de grands pas) en faisant des gestes pour aider la respiration. Vous pouvez également faire des étirements courts et peu intenses afin d’aider à vous relâcher. 

Cette solution marche particulièrement bien avec ceux qui ont tendance à se sentir de plus en plus déconnecté du combat, un peu comme s’ils entraient de plus en plus dans du coton. 

Visualisez

Vous le savez, je suis un grand fan de la visualisation. Elle a de nombreux avantages, c’est un outil fabuleux une fois qu’il est maîtrisé. Mais comment l’utiliser entre deux rounds vous demanderez-vous ? 

J’ai deux propositions à vous faire. 

1 – Utilisez une visualisation de repos pour être plus détendu. Vous pouvez vous visualiser au bord de la plage ou dans un hamac en montagne par exemple. 

2 – Utilisez une visualisation technique pour mettre en place votre prochain schéma tactique. Par exemple, votre adversaire vous a bloqué avec un mouvement particulier, utilisez une visualisation pour mettre un contre au point.

Dans tous les cas, respectez bien les règles de la visualisation que l’on vous a donné dans nos articles.

Quelques règles importantes

Lorsqu’il s’agit de préparation mentale il y a des règles qu’il ne faut pas oublier.

Tout d’abord, il faut mettre en place un entraînement mental longtemps avant votre compétition. Ce n’est pas lorsque vous serez en train de participer à la coupe de France que vous essaierez quelque chose de nouveau entre deux rounds. Faites cela en entraînement, prenez l’habitude de le faire le plus tôt possible afin d’ajuster les exercices.

Deuxième chose, faites évoluer ces éléments. Dans la préparation mentale encore plus que dans la préparation physique il est très important d’individualiser. Donc, si vous ne pouvez pas vous faire accompagner d’un coach mental, il faut que vous soyez capable d’avoir du recul sur ce qui fonctionne pour vous. Bien entendu, vous pouvez nous poser vos questions, mais il faudrait que l’on ait un échange plus long (ce qui est envisageable) pour vraiment vous aider en profondeur. Pour réussir à repérer ce qui vous convient, je vous invite à tenir régulièrement des carnets d’entraînement. Si, au départ, vous ne voyez pas ce qui vous aide, petit à petit cela va vous marquer en les relisant. 

Voilà, ce nouvel article sur ce que vous pouvez faire entre deux rounds touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura plu. N’oubliez pas de participer au tirage au sort en laissant un commentaire. Vous pouvez également soutenir notre travail en partageant cet article, cela nous ferait très plaisir ! 

À très vite ! 

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici !
Écrivez votre nom ici ...