Comment travailler les principes et les concepts d’Arts Martiaux

0
114
concepts arts martiaux

Les concepts en Arts Martiaux sont extrêmement nombreux, importants et présents. Nous ne chercherons pas ici à les définir mais seulement à vous donner des pistes pour les travailler.

Pour être franc, pour moi le travail technique est un excellent moyen de travailler sur les concepts et les principes. Mais je pense qu’il existe de nombreux autres moyens de le faire, notamment lorsqu’on veut se focaliser sur un concept ou un principe. 

Approfondir les concepts d’Arts Martiaux

Lorsqu’on veut approfondir ses connaissances sur un principe important des Sports de Combat ou des Arts Martiaux comme la maîtrise de la distance, on peut utiliser plusieurs techniques.

Lire / discuter

En vous renseignant sur un thème, en lisant, en écoutant des interviews et en échangeant avec d’autres pratiquants, voire des non-pratiquants mais passionnés d’un domaine, car ces concepts sont transversaux et peuvent toucher d’autres disciplines.

En augmentant vos connaissances sur un principe, vous augmentez vos chances de le comprendre et donc de le maîtriser. 

Le fait de comprendre le schéma d’apprentissage qu’ont vécu certains pratiquants vous permettra d’être plus à même de réussir à trouver votre propre chemin pour progresser. Par exemple, si vous savez que tel expert a réussi a surmonter un blocage (auquel vous êtes confronté aujourd’hui) grâce à tel exercice, vous pourrez essayer de reproduire la même démarche. D’ailleurs vous pouvez télécharger gratuitement 3 ebooks écrits par 15 experts internationaux qui vous donnent leurs conseils pour faire évoluer votre pratique.

Si vous cherchez des interviews d’experts d’Arts Martiaux vous pouvez visiter notre chaîne YouTube.

Expérimenter en se concentrant sur un principe

En focalisant votre attention sur un principe en particulier vous pourrez progresser sur celui-ci. On sait que la connexion neuro-musculaire est quelque chose de très important qui permet d’améliorer les résultats en quantité et en qualité.

Si vous vous focalisez sur le mouvement que vous faites, vous êtes capables de mieux tirer profit des fibres musculaires que vous utilisez. Mais vous êtes également plus à même de solliciter plus de fibres musculaires et de perdre moins d’énergie entre les différents muscles mis en œuvre. 

se concentrer sur un principe arts martiaux

Or, la manifestation des principes est physique, tout comme leur origine. Bien sûr, il y a également une part d’automatisme et d’analyse (le “coup d’œil »), mais en vous concentrant sur ce principe lors de la pratique, vous augmentez vos chances de vous améliorer sur ces points précis. 

Mais ne faites pas la même erreur que José en portant tellement d’attention que vous travaillez complètement au ralenti. Il faut essayer de conserver, voire augmenter l’intensité (vous pouvez la réduire au départ pour porter votre attention sur un point précis mais il faut qu’elle revienne petit à petit). 😜

Se filmer pour observer sa progression / ses points faibles

Pouvoir examiner ses progrès au sujet de quelque chose d’aussi abstrait que des concepts, que cela soit dans les Arts Martiaux ou les Sports de Combat, est quelque chose de complexe.

Est-ce que vous êtes plus dans le temps ou plus relâché ? Arrivez-vous mieux à gérer votre équilibre ? 

Je ne doute pas que vous trouverez des éléments de réponse en observant votre niveau technique s’améliorer. Mais le fait d’avoir un suivi vidéo vous permettra de l’observer de façon objective.

De plus, cela peut servir de pièce jointe à un carnet d’entraînement vous permettant de voir ce qu’il reste à faire, les points à travailler. Il n’est pas nécessaire de filmer chacune de vos séances. Personnellement, je pense que vous filmer une fois par mois est déjà très bien.

Et ce qui peut être très intéressant c’est de comparer vos progrès avec ceux d’un camarade qui se filmerait aussi. Ainsi vous pourrez noter s’il a plus progressé sur tel point et analyser ce qui lui a permis de le faire pour finalement copier sa méthode si vous en avez besoin. Et pour trouver un partenaire, le mieux est peut-être de partager cet article sur les réseaux sociaux non ? Et ça permet de mieux faire connaître nos recherches !

Quels concepts/principes travailler ?

Les différents états d’esprit

“Le contraire d’un esprit vide est un esprit plein, un esprit qui n’est pas présent dans l’instant et qui est plein de stratégies, en essayant de prévoir le futur. Dans un combat il n’y a pas de temps pour la réflexion ou l’analyse, seulement notre capacité d’adaptation.”

Armand Valle, fondateur du Ju-jutsu Mushinryu

Il existe de nombreux états d’esprit / états de conscience dans les Arts Martiaux ou Sport de Combat. Ils portent différents noms selon le pays et parfois l’époque, mais ce sont des processus identiques qui se mettent en place. 

Nous avons déjà écrit un article sur 4 d’entre eux, qui sont les plus connus dans les Arts Martiaux.

1 – Shoshin l’esprit du débutant : il vous permettra de rester dans une bonne dynamique d’apprentissage tout en gardant une forte motivation.

2 – Fudoshin, l’esprit immuable : il vous permet de continuer de croire en vous, en votre méthode et de garder de l’aplomb en cas de problème.

3 – Zanshin, l’esprit vigilant : c’est lorsque vous arrivez à avoir conscience des choses qui vous entourent, pour éviter d’être enfermé dans une bulle qui vous isolerait du monde.

4 – Mushin, l’esprit vide : c’est une façon d’analyser les informations tout en restant dans l’instant présent. Chaque information est directement traitée sans prendre de temps d’analyse. 

Le problème avec ces états de conscience c’est que plus vous vous focaliserez dessus moins vous les atteindrez. SI vous passez votre temps à vous dire “Je veux être vigilant, je veux être vigilant” vous ne serez pas attentif à ce qui se passe autour de vous. 

Pour les développer je ne connais qu’un moyen : l’entraînement, l’entraînement et encore l’entraînement. Bien sûr au dojo, mais aussi la préparation physique, d’autres activités et même le quotidien peuvent être source de progression et d’assimilation des concepts d’Arts Martiaux. Il existe de nombreux exercices et si vous avez besoin d’exercices spécifiques n’hésitez pas à nous le dire !

travailler concept arts martiaux
Photographie prise par gooder

Les principes inhérents à votre style

Chaque école, chaque méthode est basée sur des principes qui leur sont propres. Ils sont parfois clairement explicités, comme pour le Kishinkaï dont Léo Tamaki a pu nous expliquer clairement les principes, parfois moins.

Lorsque vous réussissez à vraiment toucher du doigt ces principes c’est comme si l’on vous donnait la clé de déchiffrage d’un message codé. Chaque technique que vous mettrez en œuvre va immédiatement être impactée et s’améliorer. 

Un des principes inhérents au Ju-jutsu Mushin Ryu est le fait de créer de l’espace, un vide, pour pouvoir contrôler l’adversaire. Ce n’est pas la seule école à utiliser ce vide que l’on peut créer à l’aide d’un bon déplacement dans un bon timing. J’en ai souvent entendu parler par des pratiquants de pied/poing (boxe anglaise, boxe française notamment). Mais la façon dont il est mis en place est relativement originale. Le jour où j’ai approché ce principe, l’ensemble des techniques que j’ai pu mettre en œuvre sont devenues plus subtiles et plus faciles à mettre en place. Lorsque je n’arrive pas à appliquer le mouvement que je veux j’essaie de retrouver cette sensation et de l’appliquer. 

Merci d’avoir suivi cet article, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé en commentaire. Et vous quel concept vous intéresse en ce moment ?

A très vite  !

Cet article est corrigé par Henri-Pierre Juguet. Nous le remercions pour son travail de qualité. Si vous aussi vous souhaitez un bon relecteur/correcteur, voici son adresse mail :  hpj.correction.redaction@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici