Comment prendre du plaisir après un certain temps de pratique

0
60
prendre du plaisir

“[Arrivé à un âge avancé] il convient d’envisager des adaptations si vous voulez durer et avoir encore plaisir, capacité et perspectives d’évolutions.”

Pierre Portocarrero, expert en Karaté  “Trois conseils pour améliorer votre pratique, par 15 experts” ebook téléchargeable gratuitement ici

Lorsqu’on pratique depuis longtemps il est parfois compliqué de continuer à prendre du plaisir. On va vous donner des clés pour lutter contre ce problème si jamais cela vous arrive. 

Cela va dépendre de chacun, mais c’est surtout lorsque vous commencez à maîtriser les concepts et à agir plus librement que cela risque de se produire. Vous pourriez alors avoir l’impression d’avoir fait le tour de ce qu’il y a apprendre dans la discipline et vous sentir lassé

Selon moi il y a deux façons d’étendre son savoir. Soit on apprend les bases de plusieurs choses, le savoir est donc sur une surface plus grande mais superficielle. La deuxième façon est d’approfondir, de creuser ce savoir. Il est moins étendu mais à des racines plus profondes. Imaginons que le savoir est une maison, pour l’agrandir vous pouvez l’étaler sur votre terrain ou construire des étages et l’élever. N’y voyez aucun jugement de valeur je pense qu’il est important de savoir jouer sur ces deux façons d’apprendre pour prendre du plaisir. 

D’un point de vue pratique il y a une grosse différence entre ces deux méthodes, l’approfondissement ne connaît presque pas de limite, vous pouvez toujours chercher à aller plus en profondeur, alors que l’élargissement connaît des limites, des frontières.

Prendre du plaisir en rendant sa pratique plus profonde

On a publié trois livres téléchargeables gratuitement avec 15 experts internationaux qui vous donnent des conseils pour approfondir votre pratique. Cliquez ici pour les télécharger pour 0 € .

Vous pouvez également lire nos 3 conseils qui peuvent changer votre vie de combattant

Travailler les concepts et les principes

“Si on apprend les techniques pour les techniques, alors on s’arrête au bout d’un moment. Une fois qu’on a fait le tour du répertoire, que reste-t-il ? C’est vraiment l’étude des principes et leur transversalité qui est intéressant”

Bernard Palmier, Yashima tome 1

L’un des points importants pour rendre sa pratique plus profonde est de travailler sur les concepts, ne pas rester uniquement sur la technique en elle-même. Si vous réussissez à placer le mouvement que vous souhaitez, c’est parce que vous avez su appliquer les principes correctement. Le geste technique correct est la partie visible de l’arbre dont une bonne vitesse, un bon timing, une bonne distance, etc,… sont les racines.

Travailler les concepts (et les principes) est quelque chose qui va vous permettre d’affiner votre geste. En progressant vous serez plus heureux de pratiquer. On apprécie toujours de s’améliorer. Et en vous focalisant sur les principes vous êtes certains de ne pas avoir de limite. 

Tout d’abord, on peut toujours essayer d’être plus précis, plus réactif, etc.. Mais aussi parce que notre corps évolue et qu’il faut nous réajuster dans ces domaines. 

Si prendre du plaisir en travaillant sur les concepts est quelque chose qui peut paraître évident, réussir à progresser n’est pas quelque chose de facile. C’est pour cela qu’on a écrit un article qui vous aidera à le faire.

Quel est le concept qui vous pose le plus de problèmes ? Dites-le-nous en commentaire. Personnellement je travaille beaucoup sur l’ancrage en ce moment.

Développer sa voie

prendre du plaisir developper sa voie
Photographie de Jonas Sundberg

Je ne parle pas nécessairement de créer son école, mais plutôt de trouver votre façon de faire, votre façon de vivre votre Art Martial ou votre Sport de Combat. Vous avez peut-être déjà entendu un enseignant vous dire de laisser “vivre votre XXX” (remplacer par X le nom de votre discipline). Ou encore d’ »arrêter de vouloir le copier à tout prix” et “d’être vous-même”. Ou alors vous avez peut-être l’impression d’être un automate qui copie son enseignant sans pouvoir laisser votre corps s’exprimer librement ? 

Si c’est le cas, il est sans temps de “laisser pousser vos propres moustaches” comme le dit souvent Mattias Eiklund le guitariste du groupe Freak Kitchen. Laissez votre personnalité transpirer demande une grande maîtrise des gestes mais aussi des concepts de votre école. Car si vous veniez à les transformer alors vous nuiriez à la qualité de celle-ci. Mais, par contre, si vous arrivez à faire la différence entre ce qui fait partie de votre discipline de ce qui est et l’interprétation propre de chacun, alors vous progresserez énormément. 

De plus, ce sera une source de joie car vous pourrez être plus naturel, vous vous sentirez beaucoup plus libre. Or le sentiment de liberté est un de ceux qui permettent de prendre le plus de plaisir.

Si vous voulez en savoir plus sur comment réussir à développer sa voie avec des conseils pratiques pour avoir une pratique martiale naturelle, on vous invite à lire notre article

“À cette époque, le maître aidait l’élève à trouver sa propre voie, plutôt que de chercher à la conformer à un moule.”

Kinjo Takeshi – Karate et kobudo – Yashima tome 5

Dépasser sa frustration

Lorsque vous êtes frustré, il vous est extrêmement difficile de prendre du plaisir. Vous pouvez être frustré pour de nombreuses raisons : Vous n’arrivez pas à obtenir des résultats satisfaisants, ou alors votre physique n’évolue pas comme vous le souhaitez. Ou encore peut-être avez-vous loupé votre passage de grade. Bref, il existe de nombreuses raisons d’être frustré mais il en existe aussi plusieurs moyens de vous libérer de la frustration.

1 – Renseignez-vous et échangez

Lorsque quelque chose vous bloque, je suis certain que vous avez l’impression d’être le seul à vivre cela, que c’est injuste et que vous n’arriverez peut-être jamais à résoudre ce problème. Vous pensez peut-être aussi que personne ne pourra vous aider. 

Mais tout cela est faux. En échangeant avec d’autres pratiquants, vous verrez qu’eux aussi ont sûrement vécu des choses similaires. Peut-être pas tous, mais certainement plusieurs d’entre eux. Le fait d’oser parler de ce qui vous bloque est un très bon moyen de mettre de la distance entre vous et ce qui vous frustre, et de trouver une solution pour prendre du plaisir à nouveau. 

2 – Diversifiez vos sources

Si votre enseignant n’a pas la réponse (ce qui est normal, un enseignant ne peut pas avoir toutes les réponses), il ne faut pas hésiter à chercher cette réponse ailleurs. Vous pouvez utiliser des livres ou encore des stages. 

Le fait d’ouvrir à votre esprit de nouvelles possibilités peut vous faire sortir de cette frustration et vous permettre d’aller de l’avant. 

3 – Faites-vous accompagner

Lorsqu’on fait face à un problème spécifique, il ne faut pas hésiter à demander un accompagnement. Cela peut constituer en des cours particuliers avec votre enseignant ou un autre ou un coaching en préparation physique ou mentale si c’est là-dessus que porte le problème (manque de force, de vitesse, de motivation, etc.,..). D’ailleurs, si vous souhaitez qu’on vous apporte cet accompagnement n’hésitez pas à nous écrire sur : contact@corps-et-esprit-martial.com

Prendre du plaisir en élargissant vos connaissances

Élargir ses connaissances est un très bon moyen de progresser mais aussi de prendre du plaisir. Découvrir de nouvelles choses, développer de nouvelles capacités est quelque chose de plaisant, rafraîchissant et agréable Nous allons voir comment vous pouvez le faire. 

Faire des stages

Les stages d’Arts Martiaux sont un excellent moyen de vous ouvrir de nouvelles voies. Découvrir de nouvelles disciplines, ou votre discipline depuis des yeux nouveaux peut totalement transformer votre façon d’appréhender votre Art Martial ou votre Sport de Combat.

N’hésitez pas, soyez curieux et déplacez-vous autour de chez vous afin de découvrir des enseignements différents de ceux dont vous avez l’habitude. Vous êtes pratiquant de Krav Maga ? Un stage de Boxe peut vous donner des idées pour vos frappes, ou un cours de Taichi pour l’ancrage. 

prendre du plaisir stage
Photographie de fihu

Bien sûr, essayez d’aller vers quelque chose qui vous attire. Si vous détestez l’idée de combattre en duel, n’allez pas à un cours de Boxe Thai par exemple. Mais, hormis cette limite, il n’y en a pas. Je suis certain que si vous voulez vous attarder sur le positif dans une discipline (et donc que vous n’y allez pas avec un a priori négatif), vous trouverez toujours quelque chose à en retirer.

Le mieux pour prendre du plaisir lors d’un stage est d’y aller avec un ami. C’est pour cela qu’on vous invite à partager cet article sur les réseaux, afin de trouver quelqu’un qui soit prêt à vous accompagner ! Et aussi de nous soutenir en faisant connaître notre travail et nos réflexions.. 

Discuter avec son enseignant et commencer une nouvelle discipline.

Lorsque j’ai raté mon deuxième dan, Armand Valle, le fondateur du  Ju-jutsu Mushinryu m’a invité à pratiquer l’Aïkido avec Philippe Léon. Mais cela est venu d’une discussion et d’une réflexion commune. N’hésitez pas à demander à votre enseignant ce qui peut vous aider et vous faire progresser.

En ouvrant la discussion, vous aurez des clés d’une progression importante. Si quelqu’un connaît une plus grande partie de la carte que vous, il pourra vous donner les chemins de traverse qui vous feront aller plus vite pour découvrir plus de terrain. Cette personne, c’est votre enseignant. 

Fiez-vous à ses conseils sans pour autant perdre votre jugement. Si vous pensez que ce qu’il vous donne comme conseils ne vous convient pas, il faudra peut-être réviser votre copie et faire autre chose. Mais ne vous privez pas de son avis, ce serait dommage. 

Encore une fois, peut-être que la discipline ou l’enseignant qu’il vous recommandera sera très éloigné de votre discipline, ou au contraire extrêmement proche, mais ça vaut le coup de tenter l’expérience.  Déjà parce que cela risque de vous avez des chances de prendre du plaisir à découvrir quelque chose de nouveau, mais aussi parce que si vous arrivez à créer du lien (ce que votre enseignant devrait vous aider à faire vu qu’il vous a conseillé cette pratique) et vous progresserez rapidement.

Échanger avec des amis

Lorsque vous êtes bloqué sur un problème (quel qu’il soit) ne vous est-il jamais arrivé de vous dire qu’un avis extérieur vous ferait du bien ? Bien sûr que si, j’en suis certain !

Une personne extérieure est moins engagée émotionnellement, ce qui lui permet de réfléchir plus posément. Elle a également une autre expérience qui peut lui donner de nouvelles idées.

Cet ami peut être un pratiquant d’Arts Martiaux ou pas du tout. Ce qui compte c’est que ce soit quelqu’un en qui vous avez confiance, quelqu’un qui a de l’importance pour vous. 

Exposez-lui vos problèmes calmement et demandez-lui ce qu’il en pense, ce qu’il fera dans votre cas. Vous pouvez éventuellement faire des comparaisons avec quelque chose qu’il aime. Par exemple, si je n’arrivais pas à maîtriser un geste technique et que je voudrais en parler à José, je lui dirais que c’est comme si j’arrivais globalement à faire une merguez correcte au barbecue, mais que je n’arrive pas à la rendre excellente, à la fois cuite mais pas trop sèche. 😜

Souvent un avis extérieur permet de prendre du plaisir car il donne des pistes de réflexion mais aussi parce qu’il permet de partager sa passion avec quelqu’un qui compte pour nous et cela est très valorisant. 

Écouter des interviews

Écouter ou lire des interviews est un moyen très accessible pour découvrir de nouvelles choses, de nouvelles pistes de travail. Au lieu de discuter avec une personne, vous pouvez suivre la réflexion d’un pratiquant (souvent remarquable) qui vous donnera des clés pour progresser. 

Bien entendu, cela limite les actions possibles, vous ne pouvez avoir que rarement la possibilité de poser une question (sauf dans le cas d’une conférence / visioconférence; ou alors sous les vidéos mais l’expert ne peut pas toujours y répondre). Mais cela a d’autres avantages. Les interviews peuvent se lire / regarder quand vous en avez le temps, cela ne s’impose pas à vous (comme un cours ou un rendez-vous à une horaire fixe). De ce fait, vous pouvez le faire lors de temps “perdu”, par exemple lors de vos déplacements quotidiens entre votre travail et votre domicile. L’avantage des podcast est qu’ils s’écoutent en faisant autre chose comme courir par exemple.

Si vous le souhaitez, nous avons plusieurs dizaines d’heures d’entretiens disponibles sur notre chaîne YouTube. Vous pouvez aussi choisir d’excellents livres ou magazines.

Cet article touche à sa fin. Quelle technique allez-vous utiliser prochainement ? Dites-le-nous en commentaire !

A très vite !

Cet article est corrigé par Henri-Pierre Juguet. Nous le remercions pour son travail de qualité. Si vous aussi vous souhaitez un bon relecteur/correcteur, voici son adresse mail :  hpj.correction.redaction@gmail.com

Image de tête d’article : soaringbird

“Il convient quand même d’être passionné pour pratiquer depuis plus de soixante ans. La motivation de jeter par terre quelqu’un de plus ou moins consentant n’est plus le moteur essentiel.”

Georges Charles, expert en Shengren Daoshi San Yiquan  “Trois conseils pour améliorer votre pratique, par 15 experts” ebook téléchargeable gratuitement ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici