Une piscine, des palmiers, des amis, il ne nous manque rien pour être heureux ! Et si on utilisait ce moment convivial pour s’entraîner ensemble ? C’est vrai que la piscine est un super endroit pour faire tout plein d’exercices, mais  lesquels ? On vous livre tous nos secrets, alors n’hésitez pas à partager cet article sur tous les réseaux sociaux, et à liker l’article si vous l’avez aimé. 😉

On a vu la semaine dernière comment entraîner votre condition physique à la plage, si vous avez loupé l’article n’hésitez pas à aller le voir ici après avoir lu celui-ci. =) Et si vous voulez savoir pourquoi et comment vous entraîner pendant vos vacances, ça se passe ici.

 

Crapaud au bord de la piscine

 

 

I. S’entraîner à la piscine : les bénéfices de l’eau

 

   L’eau prend soin de vous, s’entraîner c’est doux

 

“Vous ferez attention en rentrant dans la piscine, elle est mouillée… :p 

Ok je sors. “

 

Cours d'aquagym

 

La piscine a de nombreux avantages, et le premier est que c’est le meilleur milieu où évoluer pour un corps blessé ou en rééducation. Et ce n’est pas par hasard, du fait de la densité de l’eau le corps subit moins de contraintes pour se soulever (c’est plus facile de faire le “piqué” ou l’équilibre sous l’eau non ?). Par exemple, si vous avez mal à la cheville, le fait d’avoir le corps immergé vous évitera d’avoir tout votre poids qui repose sur vos jambes. Vous comprenez maintenant pourquoi l’aquagym est pratique pour les personnes blessées ou âgées qui ont des douleurs multiples.

 

L’eau vous résiste : s’entraîner c’est dur

 

Cette personne va devoir changer l’élastique de place, pas nous !

Mais cette densité ne joue pas qu’en notre faveur. Car elle oppose aussi une résistance à nos mouvements, c’est pour cela que vous êtes beaucoup plus lents dans l’eau. Mais n’allez pas vous plaindre (je sais que c’est traditionnel en France, mais laissez-moi vous expliquer). Cette résistance est assez légère, uniforme et continue. De ce fait il y a peu de chances que vous vous blessiez. Le fait qu’elle agisse dans toutes les directions aide au renforcement uniforme de tous les muscles que l’on utilise. Imaginons un coup de pied circulaire, si vous le travaillez avec un élastique accroché derrière vous, cela va augmenter la résistance sur les cuisses. Si vous l’accrochez sur le côté, c’est les obliques qui vont être renforcés. Dans l’eau c’est l’ensemble des muscles qui vont s’entraîner.

 

Cours de groupe avec des élastiques

 

Le fait que la résistance soit uniforme et présente tout le temps nous oblige à bien développer nos mouvements jusqu’au bout et à mettre de l’énergie de façon constante. Par exemple, si vous vous amusez à vous projeter à tour de rôle avec un ami dans la piscine, si vous ne terminez pas votre mouvement votre ami va arriver sur ses pieds alors que si vous le terminez bien il n’y a pas ce problème. De même pour les coups, on voit souvent l’erreur qui consiste à ne pas déployer votre poing jusqu’au bout et à le ramener trop vite. Attention quand on dit jusqu’au bout, il ne faut jamais tendre le coude à fond car ça provoque des traumatismes !

 

L’eau c’est moelleux : s’entraîner n’aura jamais été aussi agréable

 

On ne va pas se le cacher, vous êtes de grands froussards. Je ne compte plus le nombre de

“J’ai peur de me faire mal”

ou de

“C’est possible de faire ça sans se blesser ?”

Souvent cette peur survient au moment des chutes, et par appréhension de l’impact au sol. On ne va pas se le cacher non plus, c’est tout à fait légitime de vouloir protéger son corps (surtout si vous avez envie de l’utiliser longtemps, et vu qu’on a pas trouvé le moyen d’en changer…). Mais cette peur peut parfois ralentir votre progression. Le fait de s’entraîner dans l’eau à faire les mouvements de base des chutes peut vous aider à prendre confiance, et vous aider à intégrer le geste. De cette façon lorsque vous repasserez sur les tatamis ou le ring vous aurez moins de réticences à agir.

 

 

Plongeon

 

C’est aussi valable pour travailler les coups de pied sautés. Vu que vous n’avez pas à penser à l’atterrissage, vous pouvez vous concentrer plus longtemps sur votre position et donc vous améliorer plus rapidement sur ce point.

 

L’eau, une machine de musculation quantique : s’entraîner ça peut être difficile

 

Bandes élastiques

Le milieu aquatique nécessite une très bonne sensation kinesthésique et une bonne coordination. Lors d’un déplacement, votre corps va devoir comprendre comment tous ses muscles doivent s’engager dans la bonne direction (et du coup cela fait même travailler votre gainage). C’est un gros avantage de travailler ses déplacements dans l’eau, parce que vous allez le faire de façon plus homogène. Si on vous a déjà dit que vous manquez d’engagement, c’est un excellent moyen de s’entraîner contre ce problème. L’engagement c’est le fait d’avancer avec tout le corps, de mettre tout son poids dans la direction où l’on va. Et dans l’eau, c’est le meilleur moyen d’avancer et de se projeter un maximum dans la direction voulue.

 

L’eau vous oblige à vous concentrez : s’entraîner c’est aussi ça

 

L’eau est un milieu plus instable que l’air, car chaque geste que l’on fait influe sur l’ensemble du corps. Si vous êtes debout sur vos pieds, et que vous battez des bras devant vous, c’est tout votre corps qui se retrouve poussé en arrière. Et c’est un super avantage pour travailler votre équilibre et faire de vous de vrais gymnastes (enfin autant que faire se peut ). 😉 Déjà parce que vous n’aurez pas peur de tomber, vu que l’eau amortit votre chute. Mais aussi parce que vous sentirez mieux chaque mouvement parasite que vous faites, vu qu’il vous poussera d’un côté ou de l’autre. Tous les exercices qui se font sur une jambe sont alors une très bonne idée.

 

Pécheur sur barque sur une jambe

 

Dans la même veine vous pouvez faire des exercices sur votre ancrage. Il est plus difficile de rester ancré dans l’eau, car si vous poussez vers le haut, vous perdez rapidement le contact avec le sol. Contentez-vous de faire vos enchaînements de déplacement en essayant de rester en contact avec le sol tout le long. Si vous ne perdez jamais le contact il suffit d’ajouter un peu d’explosivité. Il faut trouver le moment où vous réussissez souvent mais où il vous arrive parfois d’échouer.

 

L’eau, un radar efficace : s’entraîner à ne pas faire de bêtises

 

L’eau à encore un avantage, elle permet de visualiser nos mouvements (grâce à des remous). Donc si vous bougez votre épaule alors qu’il ne faut pas, vous le verrez. Cela permet de repérer et de sentir vos mouvements parasites. Par exemple, les appels que vous pouvez faire avant de mettre un coup.

Vous pouvez aussi travailler de façon à être sûr de faire un mouvement en particulier. Par exemple, si vous avez tendance à ne pas mettre votre garde au visage quand vous faites un crochet, ne mettez que votre tête hors de l’eau, faites votre mouvement et vous sentirez bien le poing qui doit sortir de l’eau pour venir se mettre en garde.

 

L’eau, ça vous coupe le souffle : s’entraîner sans respirer

 

Garçon plongeant en apnée

 

Lorsqu’on frappe, il faut éviter d’inspirer. Je ne vais pas tout vous expliquer ici parce que ce serait un peu long, mais si vous êtes pressés de savoir pourquoi laissez-nous un commentaire et on se dépêchera de produire cet article. 😉 Seulement, je vous connais petits malins, même lorsqu’on vous dit de ne faire que souffler, vous arrivez à inspirer discrètement. Travailler vos enchaînements de base, ou simplement vos mouvements de base en gardant la tête sous l’eau, devrait remédier à ce problème (faites attention, ne faites pas cela seul et remontez à la surface dès que c’est nécessaire). Ce travail vous permettra de faire des enchaînements plus longs. De plus, les bulles vous permettent de surveiller que vous soufflez bien sur chaque coup. Bref, prenez-vous pour des poissons les gars (et les filles !), le poisson c’est bon !

 

II. Des exercices aquatiques pour s’entraîner comme des poissons

 

Bien sûr l’eau possède beaucoup d’autres avantages, et selon que l’on soit en lac, à l’océan ou en piscine il y a des variantes.

Nous allons pour l’instant vous donner quelques exercices à faire pour s’entraîner si vous êtes dans une piscine au travers de la vidéo ci-dessous. Ce ne sont que quelques exemples, vous pouvez les refaire à votre sauce, c’est juste pour vous donner des idées, histoire que vous ne vous ennuyiez pas. 😉

 

 

III. L’eau c’est dangereux


Attention, requiiiiiiiinnnnnnnnn ! Ah non, autant pour moi, c’était une feuille…

 

Sauveteur en mer

 

Faites attention à vous lorsque vous faites des exercices dans l’eau, même dans une piscine un accident est vite arrivé. C’est pour cela qu’il est plus conseillé de s’entraîner sous la surveillance d’un ami ou d’une personne bienveillante (histoire qu’elle ne vous regarde pas couler en mangeant du pop-corn). Evitez de sauter trop près d’un bord de piscine, surtout si vous ne gérez pas bien les distances ou qu’il n’y a pas assez de fond, ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques !

Je vous laisse commenter pour nous poser toutes vos questions et nous dire les envies que vous avez pour les prochains articles. Et partagez, allez-y, c’est gratuit et ça peut être utile à quelqu’un ! Je vous laisse, je file à la piscine. 😉

Plouf

 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur tous vos réseaux sociaux préférés et à mettre un pouce bleu (en bas ou à gauche) pour nous aider à le faire connaître. 😉 Vous pouvez aussi nous dire ce que vous en avez pensé ou nous poser vos questions dans les commentaires en bas de la page.

Vous pourriez aussi être intéressés par notre article sur Comment entraîner votre condition physique à la plage, ou sur celui-ci où on vous dit Pourquoi et comment vous entraîner pendant vos vacances.

 

 

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Commentaires

  1. Super article ! Ont en apprend tout le temps et sur chaque article 🙂 Super intriguant et intéressant.
    Continuer ce boulot c’est vraiment pas mal ! Si vous continuer c’est sur que vous vous ferez un petit nom au milieu des pratiquants d’art martiaux / sport de combat. Perso j’attend avec impatience la catégorie “nutrition”. Dès le premier article j’étais intrigué (celui sur le Shadow-Boxing)! C’est dingue vous apportez tout les petits détails nécessaire qu’il faut savoir pour vraiment bien pratiquer. Bon tout ça pour vous dire que vous faite un bon boulot alors continuez 😉 Osu !!!

    • Bonjour et merci pour ce message très encourageant. Nous sommes contents que tu trouve ton bonheur ici =). Si tu as des questions n’hésite pas à les poser surtout =).
      La partie nutrition sera sûrement attaquée courant octobre voir novembre, on fait au plus vite. Tu aurais un thème en particulier que tu voudrais qu’on traite ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici !
Écrivez votre nom ici ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.