Les clés pour bien gérer son entraînement

gerer son entrainement

« En fonction de son corps, le combattant aura ses propres besoins primordiaux pour que son corps soit assez solide et que les zones plus faibles soient renforcées.»

Tom Duquesnoy, expert en MMA,  “Trois conseils pour améliorer votre pratique, par 15 experts” ebook téléchargeable gratuitement ici

Savoir gérer son entraînement est quelque chose de primordial si vous souhaitez vous entraîner longtemps et progresser rapidement et durablement. 

Vous pourriez vous dire qu’il vous suffit d’aller vous entraîner avec régularité pour pouvoir atteindre vos objectifs. Et cela est possible si vous avez une motivation intrinsèque forte. Mais j’ai vu de nombreux abandons car les personnes n’avaient pas conscience des mécanismes de la motivation et de la récupération. On va ici vous parler de quelques pièges à éviter et vous dire comment bien gérer votre entraînement.

Gérer son entraînement pour entretenir sa motivation

La motivation est quelque chose de très irrégulier et instable. Se reposer dessus ce serait comme faire un trajet de 1 000 km avec une voiture qui ne freine pas toujours lorsque vous appuyez sur la pédale (mais vous ne savez jamais quand elle va freiner ou pas). Cela peut passer mais vous risquez fortement de finir dans le fossé voire pire. 

Pourtant la motivation est quelque chose de nécessaire. Si vous n’avez aucune motivation vous ne débuterez pas la pratique des Arts Martiaux. Alors comment faire pour préserver au mieux cette motivation ? 

Il y a plusieurs astuces qui vont vous permettre de rester motivé, et cela peut être inclus dans la façon de gérer votre entraînement. En voici quelques-unes : 

  • écrivez dans votre agenda l’heure de votre entraînement. Comme ça vous n’avez plus besoin de motivation pour y aller, c’est écrit dans votre agenda, c’est une de vos tâches quotidiennes.
  • trouvez-vous un compagnon d’entraînement. Lorsqu’on a quelqu’un qui nous attend on n’a pas envie de louper le cours, de mettre l’autre dans l’embarras et de passer pour un lâcheur. D’ailleurs pour trouver un partenaire d’entraînement vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux (de votre club par exemple) ou à vos amis et demander qui veut être votre binôme
  • ritualisez votre départ. Si vous avez toujours la même routine avant de partir il vous suffira de débuter la routine pour que tout se mette en place jusqu’à la conséquence finale : aller à l’entraînement.

Il existe de nombreuses autres techniques pour garder votre motivation intacte que l’on a développées dans un article complet. 

Le repos : un point essentiel pour bien gérer son entraînement

D’un point de vue musculaire on ne tire qu’un plein profit de ses entraînements que lorsqu’on se repose. D’un point de vue mental je n’ai pas lu d’étude sur cela mais il est certain que le fait de se reposer permet de mieux intégrer ce que l’on a vu.

Je me souviens d’un morceau de flûte à bec que je devais apprendre au collège. Je m’entraînais pendant des heures, jusqu’à ce que ma mère, agacée, entre dans ma chambre et me dise qu’elle ne voulait plus entendre le son de cet instrument. Elle m’a également dit qu’en me reposant, j’y arriverai sans problème le lendemain. Et c’était vrai, le lendemain j’ai joué le morceau sans problème. Je pense sincèrement que laisser du temps au cerveau pour assimiler est un vrai plus. 

Il faut donc gérer votre entraînement pour avoir du temps de repos. Le problème est que souvent on veut en faire plus, car on sent qu’on peut augmenter la dose d’exercice à ce moment. Mais il faut penser à long terme.


Je trouve préférable d’accroître régulièrement le nombre d’entraînement hebdomadaire que vous faites et non pas d’un seul coup. Ajoutez petit à petit des entraînements et voyez si cela est supportable pour votre corps, votre esprit et votre vie de famille. 

Enfin, il existe de nombreuses façons de se reposer et il est important de savoir laquelle choisir selon vos besoins. N’hésitez pas à lire notre article pour en savoir plus.

Utiliser un matériel adapté

“Comme il y avait une petite terrasse avec des makiwara et des outils pour le tanren, Nakazato sensei appelait un groupe qui travaillait devant lui tandis que les autres pratiquaient à l’extérieur. On tournait ainsi durant tout le cours, alternant entre les correction personnalisées du maître, et le travail personnel. C’était la façon classique de s’entraîner à l’époque.”

Chinen Kenyu, Karateka et kobudoka, yashima tome 4

Lorsqu’on pratique avec du matériel inadapté on risque de se blesser et de prendre du retard. Le matériel peut être remis en cause pour plusieurs raisons :

1 : vous n’avez pas pris le bon outil. Si vous essayez de faire rentrer une vis avec un marteau vous risquez d’y arriver mais vous aurez eu besoin de plus d’effort qu’avec un tournevis et vous aurez peut-être abîmé le support. Il en va de même dans votre entraînement, utiliser un mauvais outil peut être dangereux.

2 : vous n’avez pas un outil adapté à votre niveau. Utiliser un outil qui est pour un niveau supérieur risque de vous faire prendre de mauvaises habitudes voire de vous blesser. Un outil d’un niveau inférieur ne vous fera que peu progresser. Par exemple, si vous faites comme José et que vous souhaitez utiliser des sabres tranchants en travaillant à deux dès votre deuxième jour de pratique, je pense que cela n’est pas adapté du tout ! 😜

3 : vous avez le bon outil, adapté à votre niveau mais vous ne savez pas l’utiliser correctement. Une de nos vidéos les plus vues (ainsi que l’article) porte sur comment choisir et mouler son protège-dents. Car, si cela paraît simple aux personnes avancées, lorsqu’on débute cet outil peut nous pourrir la vie. Et après on en fait quoi de cet outil ? Comment l’intègrer dans notre entraînement pour progresser ? Une nouvelle fois on a fait une vidéo avec des exercices progressifs pour mieux maîtriser l’outil !

Si vous avez besoin qu’on parle d’un outil en particulier, dites-le nous en commentaire et nous le ferons avec joie si cela entre dans nos compétences !

Pourquoi gérer son entraînement ?

Finalement vous pourriez vous demander pourquoi vouloir gérer votre entraînement. Quel est l’intérêt, qu’est-ce que cela va vous apporter ?

Gérer son entraînement pour éviter la blessure

Lorsqu’on ne gère pas quelque chose, lorsqu’on ne le maîtrise pas, on devient dépendant de la chance pour être certain que tout se passe bien. 

Honnêtement, cela m’a valu des blessures et c’est pour cela que je me suis formé en préparation physique et que j’ai ouvert ce blog : vous éviter les mêmes écueils que moi.

Si vous ne savez pas quand et comment entraîner telle capacité, quand vous reposer, vous pouvez vous blesser. Ces blessures peuvent être anodines et n’avoir aucun impact sur la suite de votre progression ou être handicapantes. 

Pour éviter cela, je vous invite à vous informer au mieux lorsque vous souhaitez vous entraîner en autodidacte afin de faire ce qui convient vraiment à vos besoins. Si vous cherchez des informations pour vous assouplir spécialement pour la pratique des Arts Martiaux et des Sports de Combat vous pouvez consulter notre méthode de souplesse téléchargeable gratuitement (e-book + vidéo d’explication)

Si vous avez besoin d’un accompagnement individuel vous pouvez nous contacter ici contact@corps-et-esprit-martial.com

Entretenir le feu de la passion

En gérant votre entraînement vous vous donnez l’opportunité de garder votre passion intacte. Lorsque vous n’avez aucun contrôle cet entraînement, vous êtes dépendant de la chance. Alors que si vous prévoyez ce que vous allez entraîner (notamment dans le cadre de la préparation physique où les gens se lassent rapidement) et que vous envisagez des critères d’évaluation pour savoir si vous avez progressé vous serez bien plus motivé.

Une autre façon de gérer votre entraînement est de prévoir quand vous allez faire telle ou telle discipline. Cela concerne plutôt les personnes avancées. Il peut arriver que vous ayez intérêt à pratiquer une autre école pour progresser. Savoir quand vous allez le faire, combien de fois par semaine et pourquoi, sera stimulant pour la nouvelle discipline mais aussi pour votre pratique d’origine.

les clés pour bien gerer son entrainement

Par exemple, après avoir échoué à mon 2ème dan parce que je n’étais pas assez relâché Armand Vallé m’a envoyé pratiquer dans le dojo d’Aïkido de Philippe Léon. Cela a redoublé mon intérêt pour le Ju-jutsu Mushin Ryu et m’a permis de prendre beaucoup de plaisir dans la pratique de l’Aïkido

Progresser plus efficacement

“L’adepte martial forge son corps en élimine les impuretés pour le rendre efficace dans l’application des techniques et stratégies de l’école qu’il a choisie”

Xavier Duval – Yashima Tome 6

C’est quelque chose que j’ai déjà évoqué dans le paragraphe précédent mais que je souhaite ici développer pleinement. En gérant votre entraînement vous vous donnez un moyen de progresser de façon beaucoup plus efficace. 

Par exemple, je vois souvent des personnes qui souhaitent à la fois perdre du poids et prendre de la force. Ce n’est pas impossible mais extrêmement complexe, cela demande beaucoup d’investissement (souvent supérieur à ce qu’une personne qui a un emploi ne peut fournir) et augmente le risque de blessure. Alors qu’en planifiant correctement son entraînement il est possible par exemple de d’abord perdre du poids en travaillant sur d’autres capacités physiques que la force (l’endurance, la capacité cardio-vasculaire, la proprioception, etc.,..) mais qui sont également nécessaires à nos pratiques, puis de faire un entraînement spécifique à la force. Cela ne veut pas dire que lors de la perte de poids vous ne prendrez pas un peu de force, et que lors du cycle de force vous ne perdrez pas un peu de poids (ou peut-être en reprendrez-vous un peu), car il y a de nombreuses variables. Mais en agissant ainsi vous aurez des résultats bien plus marquants et rapidement (même si lors de la planification cela paraît plus long) qu’en voulant tout mélanger.

Pour progresser correctement, l’utilisation d’objectif et la mise en place d’entraînements qui permettent de les atteindre sont de vrais atouts ! N’hésitez pas à vous faire accompagner si vous en ressentez le besoin.

Merci d’avoir lu cet article.

A très vite !

Cet article est corrigé par Henri-Pierre Juguet. Nous le remercions pour son travail de qualité. Si vous aussi vous souhaitez un bon relecteur/correcteur, voici son adresse mail :  hpj.correction.redaction@gmail.com

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici !
Écrivez votre nom ici ...