Un problème ? Changez votre façon de l’aborder

0
45
aborder un probleme

Lorsqu’un problème s’impose à nous, la façon dont on se positionne par rapport à lui peut vraiment nous soulager ou, au contraire, l’aggraver. 

Nous allons voir ici des techniques et des règles pour changer la façon dont vous voyez un problème.

Identifier le problème, quelques règles importantes

Acceptez le problème

Si vous n’acceptez pas le fait que vous êtes ennuyé par un événement, vous ne pourrez pas travailler sur lui ou sur votre façon de le voir. Nier quelque chose, c’est s’empêcher de l’observer et de l’analyser.

Cependant, l’acceptation n’est pas quelque chose de facile, car cela signifie bien souvent accepter que vous avez fait des erreurs et qu’il y a des choses à travailler chez vous. Il va donc falloir accepter que cela implique un travail personnel visant à vous faire progresser.

L’acceptation, c’est souvent ce qui fait passer une énigme au statut de problème. Prenons un exemple concret, vous n’arrivez jamais à prendre de court vos partenaires lors de vos randoris (combats). Vous pouvez très bien ne pas y prêter attention, ou vous dire que “c’est normal ils sont plus ceci, ou vous êtes moins cela”. Tant que vous serez dans cette position, vous ne pourrez pas travailler sur vos points faibles et changer la donne, et vous êtes dans l’énigme, vous ne savez pas pourquoi vous n’arrivez pas à déborder votre adversaire. Mais, une fois que vous avez accepté ce fait, peut apparaître un problème comme “je ne suis pas assez explosif”. D’ailleurs, un problème fréquent dans cette situation est de faire un appel avant d’agir.

Pour réussir à accepter cela, j’avais écrit un article sur un conseil que m’a toujours donné ma maman et qui m’a beaucoup servi dans les Arts Martiaux.

Ne vous flagellez pas pour vos erreurs

L’autre attitude face à un problème est de s’en vouloir, de passer son temps à voir ce qui ne va pas chez nous. Pourtant, les erreurs qui sont souvent à l’origine de nos problèmes peuvent nous permettre de progresser.

accepter probleme

Il faut également accepter le fait que vous n’êtes pas parfait et que plus vous progresserez, plus vous verrez vos défauts. Le fait de remarquer vos erreurs est en fait un élément qui marque que vous progressez.

On voit encore trop souvent des pratiquants qui baissent les bras ou se bloquent lorsqu’on leur présente un problème à résoudre,  car ils ont l’impression que cela est une forme de régression. Avoir des pistes d’amélioration est le meilleur moyen de s’améliorer.

Cependant, il faut agir en conséquence, réfléchir à des moyens concrets de ne plus faire ses erreurs. 

Soyez heureux de trouver vos erreurs, de vous confronter à quelque chose qui se dresse face à vous comme un obstacle, car lorsque vous l’aurez franchi vous en sortirez grandi. Il n’est pas ridicule de trouver un problème trop gros pour le traiter d’une seule traite, et il est souvent malin de le diviser en plusieurs petits problèmes à résoudre.

“Erreurs de pratique. Quand votre pratique commence à vous décourager, ceci dénonce une certaine avidité. Soyez donc reconnaissants d’avoir un signe, un signal d’alarme pour vous montrer le point faible de votre pratique”

Esprit zen, Esprit neuf, de Shunryu Suzuki, p.91

Reprenons le cas de la personne qui n’arrive pas à déborder son adversaire. Elle peut se concentrer un certain temps sur ses appels, puis passer à l’amélioration de son explosivité. Cela, elle peut le faire à différentes échelles (en se concentrant dessus pendant plusieurs semaines ou en changeant de thème à chaque séance.). Il existe autant de solutions que de problèmes. Une fois que vous savez les difficultés que vous avez à résoudre, il faut seulement trouver la planification qui vous conviedra ! 

S’adapter, toujours s’adapter, encore s’adapter

Souvent, si quelque chose vous pose problème, c’est que vous ne cherchez pas à le résoudre dans le bon sens. Un problème à forcément une solution, sinon c’est un simple fait et il doit être accepté en tant que tel. Le souci, c’est souvent que lorsqu’on est confronté à un problème on agit d’une de ces deux façons : 

  • on essaye de le résoudre sans changer d’attitude  / de position, car il est difficile d’accepter de changer.
  • on applique des solutions qui ont fonctionné pour d’autres sans se demander si elles nous sont adaptées.

“[Arrivé à un âge avancé] il convient d’envisager des adaptations si vous voulez durer et avoir encore plaisir, capacité et perspectives d’évolutions.”

Pierre Portocarrero, expert en Karaté  “Trois conseils pour améliorer votre pratique, par 15 experts” ebook téléchargeable gratuitement ici

Je ne dis pas que ces deux solutions sont mauvaises, loin de là, elles permettent de résoudre une grande partie des problèmes auxquels on peut être confronté. Mais il faut être capable de changer l’angle du problème si elles ne fonctionnent pas. 

Pour cela le maître mot est l’adaptation. Si l’on ne s’adapte pas, il est plus compliqué de réussir à gérer une situation complexe. Comme disait Bruce Lee “Be water”. Si vous êtes adaptable comme l’eau, vous pouvez vous infiltrer dans tous les récipients, si vous êtes solide comme la glace, vous rencontrerez plus de problèmes. 

Mais, plus loin que cela, le fait d’être prêt à vous adapter c’est aussi ce qui fait que vous pourrez être en accord avec vous-même. Les personnes qui réussissent à atteindre le haut niveau ont toutes cette capacité d’adaptation, qui permet de mieux vivre le stress et de réussir à transcender leur niveau. Même ceux qui paraissent inflexibles ont des curseurs d’adaptation.

s'adapter a un probleme

Je me souviens de maîtres qui sont intraitables sur de nombreux points, mais qui changent de toutes petites choses pour s’adapter à toutes les situations. C’est à vous de voir quels curseurs vous êtes prêt à bouger pour vous adapter au problème. Par exemple, vous pouvez rester déterminé à atteindre ce niveau, mais peut-être qu’au lieu de travailler uniquement avec un enseignant unique vous devrez prendre des leçons avec un autre sur un point en particulier.

Un autre point qui peut être problématique et sur lequel l’adaptation est nécessaire, c’est l’enseignement. Lorsqu’on enseigne on a souvent envie de coller avec l’image que l’on a de nos maîtres et de notre discipline (que cette image soit réelle ou fantasmée). Cela peut produire des cours qui ne nous ressemblent pas. Au contraire, en adaptant notre pédagogie à notre façon d’être nous risquons d’être plus épanoui !

La préparation mentale pour aborder un problème

Il existe de nombreuses façons d’aborder un problème en préparation mentale. Je vais vous proposer ici 3 façons de modifier la vision que vous avez d’un obstacle, mais vous en avez peut-être d’autres. Si c’est le cas n’hésitez surtout pas à nous les proposer en commentaire! 

Respirez calmement

La respiration est un excellent moyen de jouer sur vos émotions. On sait aujourd’hui que cela joue sur nos hormones et que cela peut nous aider à nous calmer ou au contraire à nous donner de l’énergie. Pour en savoir un peu plus sur la biochimie que peut mettre la respiration sur nos émotions, je vous invite à lire cet article d’Anne sur son autre blog.

Lorsque quelque chose vous pose problème, vous êtes certainement comme moi, et vous sentez monter de l’agacement, de l’énervement. Le fait de respirer calmement va faire redescendre ces émotions vives et vous permettre de considérer la situation d’un œil neuf et d’analyser plus sereinement ce qui vous pose problème.

Cette respiration peut aussi se faire de façon métaphorique, en prenant une pause ou de la distance avec le sujet qui vous pose problème. Mettre de la distance temporelle, physique ou émotionnelle est une solution très efficace pour changer votre angle d’observation du souci.

Après, ne faites pas comme José qui met tellement de distance temporelle avec ses problèmes qu’il oublie de les régler. 😜

PNL :  Modifier la façon dont vous le voyez – changez les modalités

Utilisez la PNL pour changer la façon dont vous voyez le problème. Lorsque vous réfléchissez au problème, vous l’imaginez d’une certaine façon, vous vous parlez d’une manière précise. 

Prenez deux minutes pour penser à autre chose, quelque chose que vous avez bien réussi une épreuve que vous avez dominée. Comment la voyez-vous  ? Comment vous parlez-vous ? Notez toutes les sous-modalités possibles.

Maintenant, l’exercice va être de représenter ce qui vous pose problème avec les mêmes sous-modalités que ce que vous avez réussi. Rien qu’en changeant cela vous allez voir votre problème complètement différemment. Il deviendra beaucoup plus accessible, et peut-être même facile à réaliser. 

Si vous n’avez plus peur de réaliser l’épreuve, si vous n’avez plus de blocage, alors vous pouvez arriver beaucoup plus facilement à le faire. Essayer de rattraper une balle qu’on vous lance, c’est facile ? Si maintenant je vous dis que c’est pour une grosse somme d’argent, vous allez stresser et cela sera plus compliqué. La façon dont on voit les choses influence la façon dont on agit. En réduisant le stress provoqué par le problème il devient plus facile à résoudre.

Mais, en appliquant les modalités de quelque chose que vous avez réussi, en plus de supprimer ou de réduire l’appréhension, vous gonflez l’estime et la confiance que vous avez en vous-même. Vous augmentez encore une fois vos chances de dépasser votre obstacle.

Visualisation : imaginez une situation plus ridicule

tourner probleme en ridicule

La visualisation est un outil magnifique, vous devez le savoir si vous suivez ce blog depuis longtemps ! Mais saviez-vous qu’elle peut vous aider à voir votre problème différemment ?  

La visualisation est un outil magnifique, vous devez le savoir si vous suivez ce blog depuis longtemps ! Mais saviez-vous qu’elle peut vous aider à voir votre problème différemment ?  

Lorsqu’on pense à un problème, on le voit le plus souvent de façon sérieuse et imposante. Si votre problème est lié à une personne vous pouvez l’imaginer tournée en ridicule (en tenue de clown par exemple). Vous pouvez également envisager une situation qui serait totalement incongrue si le problème est plus immatériel. Cette technique est en fait une technique de visualisation couplée à de la PNL.

De cette façon, vous serez bien moins stressé à l’idée de passer cette épreuve. Vous devriez essayer, je le conseille souvent à mes élèves qui préparent les oraux de rattrapage et cela fonctionne très bien.

Cet article touche à sa fin, si vous l’avez trouvé utile et que vous souhaitez soutenir notre travail, aidez le blog à se faire connaître en partageant cette page sur les réseaux sociaux.

A très vite !

Cet article est corrigé par Henri-Pierre Juguet. Nous le remercions pour son travail de qualité. Si vous aussi vous souhaitez un bon relecteur/correcteur, voici son adresse mail :  hpj.correction.redaction@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici