On a tous en tête un combat de saloon  de Terence Hill et de Bud Spencer où il y a de belles baffes qui partent dans tous les sens. Et ça donne envie de se mettre à un sport de contact. Lorsqu’on voit un magnifique K.O on a à la fois envie de pratiquer et on est terrifié à l’idée d’en prendre un mauvais coup. 

Cet article s’inscrit dans le cadre de l’événement interblogueurs proposé par le blog votre voix au service de votre vie. Ce carnaval porte sur le thème “Osez vous lancer” ! Un Ebook regroupera l’ensemble des articles et soyez rassuré, on vous informera de sa sortie !

On va aborder plusieurs questions dans cet article. Pourquoi faire un sport de contact, mais aussi comment le choisir et comment s’entraîner pour perdurer. Le but de cet article est de vous aider à trouver une discipline qui vous convienne.

Comment m’est venue cette idée ? Il y a peu j’étais chez le médecin pour ma double entorse (ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux ont bien rigolé sur la taille de mon pied), et on a un peu discuté. Il m’a dit avoir fait de l’athlétisme à haut niveau, mais qu’il n’a jamais pu pratiquer un sport de contact qui lui aurait plu. Il avait une pointe de regret. Je lui ai expliqué une partie de ce que je vais vous dire ici, et à la fin il m’a demandé de venir lui déposer un flyer pour la rentrée. Non l’âge n’est pas un problème, tout est question d’adaptation, comme je le dis dans l’article “Arts martiaux, une activité pour personnes âgées ? Astuces et conseils pour bien débuter”.

 

Pourquoi pratiquer un sport de contact ?

 

On ne va pas vraiment développer ici le côté spartiate et guerrier que renvoie le sport de contact. L’idée de l’homme viril, capable de battre son adversaire d’un coup de poing. On va plutôt s’arrêter sur les qualités physiques et mentales que vous allez développer en pratiquant un sport de contact.

Mais avant cela, un petit point sur ce que j’appelle un sport de contact. C’est un sport où il y a des frappes libres dont le but est de vous toucher plus ou moins fort. On pratique alors avec un adversaire et non un partenaire. La différence ? Un partenaire à pour objectif que vous réussissiez votre exercice sans vous rendre la tâche facile. A la fin vous atteignez l’objectif à deux ou vous ne l’atteignez pas.. Un adversaire à le même but que vous (par exemple gagner le combat), et il n’y en a qu’un qui atteindra l’objectif.

Prenez un cas concret. Dans le Karaté, dans l’exercice Kihon on pratique avec un partenaire. Il nous attaque une ou plusieurs fois, de façon codifiée. Son but est bien entendu de nous toucher lorsqu’il attaque, mais son objectif final est que vous réussissiez la technique, il va vous opposer une résistance raisonnée pour que vous réussissiez. Mais si vous développez le Kumite, le combat, plus que le reste de la discipline, alors vous entrez dans un sport de contact. Car le but de votre adversaire est le même que le vôtre.

Ceci est un dessin très simplifié, et si vous souhaitez que je le développe plus amplement n’hésitez pas à me le dire ! 

 

Confiance et affirmation de soi

 

Chaque année c’est la même rengaine. Plusieurs personnes me demandent si les Arts Martiaux permettent de développer la confiance en soi. Pour moi, c’est toujours compliqué de répondre. Et ça l’est encore plus dans le cas des sports de contact. Pourquoi ?

 

Photographie d'un guerrier

 

Parce que cela dépend du caractère de chacun, mais aussi de ses propres capacités. Cela dépend surtout de la durée de la pratique. Une personne qui pratique un an ne va peut-être pas gagner en confiance en soi. Mais au bout de 4 ou 5 ans cela peut évoluer. Car au début elle va surtout perdre ses combats, mais petit à petit elle va apprendre à mieux combattre et se sentir progresser.

Par contre c’est aussi un très bon moyen de calmer les caractères forts. Vous savez, les grands frères ou les grandes soeurs qui font les caïds à la maison pour avoir la télécommande de la télé…

Parmi mes anciens élèves, j’ai obesré un cas flagrant sur la confiance en lui, qui a d’ailleurs obtenu sa ceinture noire en juin dernier. Il est arrivé assez jeune (une dizaine d’années), avec très peu de confiance en soi. Grâce aux Arts Martiaux, et notamment au contact, il a appris à s’affirmer. Peut-être même un peu trop. Je l’ai donc fait combattre avec des élèves plus petits de taille, mais plus doués, qui lui ont rappelé l’humilité. Depuis, il a trouvé l’équilibre entre trop de confiance et pas assez, et il y a peu il m’a remercié pour cela.

Apprendre à se faire confiance est nécessaire dans un sport de contact, sans quoi on prend un KO car on n’est pas dans le combat. Mais trop de confiance vous fait relâcher votre vigilance, votre Zanshin, et vous risquez de prendre un KO également. C’est un excellent moyen d’apprendre à se gérer.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur Zanshin, l’esprit vigilant, nous avons écrit un article complet dessus. N’hésitez pas à le visiter ici.

 

Maîtrise de son corps

 

“Le Karaté m’a appris à gérer mon corps de mes cheveux jusqu’au petit orteil” 
                                            Grégory Bouchelagem,  champion de MMA, 
                                ceinture noire de Karaté et de Jiu-jitsu brésilien 

 

 

Combat de MMA

 

Les sports de contact demandent une excellente maîtrise de son corps. On doit pouvoir frapper en haut puis en bas, deux fois du même membre, feinter, etc. 

Au début j’ai des élèves qui prennent des coups et qui sont étonnés, tout simplement parce qu’ils n’ont pas une bonne proprioception. Ils n’ont pas conscience de l’espace occupé par leur corps. Autrement dit, ils n’ont pas conscience que leur corps est sur la trajectoire de la frappe. Mais au bout de quelque temps ils apprennent et comprennent. 

C’est la même chose pour ceux qui frappent, parfois ils pensent être à distance et ils frappent trop court, ils n’atteignent pas leur adversaire. La pratique d’un sport de contact est un excellent moyen de savoir où sont exactement nos mains et nos pieds. C’est à l’adolescence que cela est vraiment flagrant, car la croissance fait perdre tous repères aux jeunes. 

Maîtriser son corps pour un sport de contact, c’est aussi le maîtriser pour éviter de tomber à chaque irrégularité du sol, ou de se cogner dans chaque porte.

Vous pouvez aussi devenir plus souple ! Afin de savoir ce que la souplesse vous apporte vous pouvez consulter cet article. Vous êtes libre de télécharger gratuitement une méthode d’assouplissement complète (Ebook et vidéo) dédiée aux combattants, en bas des articles.

 

Gestion du stress

 

Photo de gradinsDe tous les avantages, c’est peut-être celui qui se voit généralement le plus vite. Lorsqu’il y a contact, il y a stress. Même si les coups ne sont pas portés (et que l’on fait ce qu’on appelle de la touche), on peut avancer au mauvais moment et se faire mal.

On doit apprendre à gérer son stress pour aller affronter telle ou telle personne. Une fois que vous avez affronté une personne qui a le double de votre expérience, qui fait deux têtes et 20 kilos de plus que vous, croyez-moi, votre exposé d’histoire n’est plus si terrifiant.

Le stress peut être positif pour l’homme, il nous met en alerte, il nous permet d’être vigilant et efficace. Mais s’il est trop fort cela devient du stress négatif et dangereux car il peut nous paralyser. Les sports de contact nous apprennent à le gérer et ne pas nous laisser dépasser par lui. 

En plus de ça, si vous faites de la compétition, vous augmentez la dose de stress et vous apprenez à le gérer encore mieux. Il y a peu j’accompagnais en tant que préparateur mental un judoka aux championnats de France, l’organisation est impressionnante. Il y a huit surfaces de combat, des gradins immenses, les pratiquants sont comme écrasés par la foule. Et pourtant ils restent calmes et concentrés. La gestion du stress fait partie de leur pratique.

 

Self-défense et sport de contact

 

 

Femme qui tend un pistolet

 

La self-défense est à l’origine quelque chose de complexe, on travaille sur des suppositions, dans l’idée que peut-être nous pourrions réagir en cas d’agression. Les sports de contact ne sont pas des sports de défense, mais est-ce que cela les rend totalement inefficaces ? 

J’ai envie de répondre oui et non. Si le combattant arrive à entrer en mode combat, alors ils sont redoutables, car ils ont l’habitude de gérer des déplacements et des combats. Si en plus ils ont déjà travaillé des situations types (deux agresseurs, attaques au couteau, etc.), comme j’ai pu le voir dans certains clubs de Boxe par exemple, cela leur donne un vrai plus.

Seulement, s’ils paniquent car ils ne sont plus dans les règles qu’ils connaissent, alors ils peuvent craquer et ne rien faire du tout.

Internet regorge d’images de combattant qui ne font rien face à un agresseur ou au contraire qui en maîtrisent plusieurs. Ce qui est important dans ces situations, c’est le mental avant la technique ou le physique. Si mentalement vous êtes présents alors vous pouvez commencer à agir. Certaines salles de self-défense ou certains Arts Martiaux préparent à cette éventualité et d’autres non. Cela dépend plus du professeur et des partenaires que de la discipline en elle-même. C’est pour cela que certains pratiquants sont prêts à se défendre car ils s’y sont entraînés un minimum au club !

Maintenant que vous savez pourquoi faire un sport de contact, on va voir comment le choisir

 

 

Où et comment s’entraîner à un sport de contact

 

On a déjà écrit l’article sur “Quel Art Martial choisir (ou Sport de Combat)”. Mais on va ici voir des choses un peu plus précises.

 

Chaque sport de contact a ses règles

 

Selon ce que vous recherchez, toutes les disciplines ne sont peut-être pas idéales. Par exemple, si vous souhaitez apprendre à mettre des coups de pieds, il vaut peut-être mieux éviter la Boxe Anglaise où l’on n’utilise que les poings. 

Dessin d'un arbitreRegardez bien les règles avant de vous lancer. Si vous avez un travail où la communication est importante, il vaut peut-être mieux pratiquer une discipline avec casque comme le Kudo, que le Muay Thai, pour éviter les blessures au visage.

Les règles influencent la pratique. Pourquoi les karateka mettent moins de coups de pied que les taekwondoïste en compétition ? Car cela leur rapporte moins de points. 

Vous pouvez regarder différents combats de la discipline avant de vous lancer. Mais comme on vous le dit dans l’article partagé un peu plus haut, il faut toujours essayer avant de vous inscrire !

Regardez les personnes qui occupent le club. Si  vous souhaitez avoir un club loisir et qu’il y a une forte proportion de compétiteurs, ce n’est peut-être pas ce qui vous convient le mieux.

Bien entendu, les horaires sont très importants. Si la discipline vous plaît, le club également, mais que cela ne rentre pas dans votre agenda, cela ne sert à rien de vous inscrire. Vous risquez de vous démotiver et de perdre confiance en vous, car vous n’allez pas vous entraîner. Et cela peut provoquer un abandon total de votre envie de faire un sport de contact.

Ce qui nous amène au prochain point !

 

Trouver sa motivation

 

La motivation est au coeur même de la pratique. Si vous n’êtes pas motivé, vous ne pourrez pas progresser longtemps. Vous allez trouver des excuses pour ne pas vous entraîner. Nous avons écrit plusieurs articles sur le thème, je vous conseille notamment “Retrouver sa motivation quand tout va de travers”.

Pour trouver sa motivation, il faut savoir pourquoi vous voulez pratiquer un sport de contact. Si vous souhaitez faire de la compétition ou avoir une pratique “loisir”. 

Panier de basketIl est aussi intéressant d’avoir des objectifs à court, moyen et long terme, que votre pratique soit à but compétitif ou non. Par exemple, réussir à faire tel enchaînement dans un mois, participer à ce tournoi dans cinq mois et dans un an et demi participer à tel tournoi. Cela va vous permettre de rester motivé et vous voir progresser.

Il est important d’avoir deux types d’objectifs différents. Des objectifs de résultat, qui sont atteints ou pas atteints. Par exemple : “Gagner telle compétition ou obtenir telle ceinture”. Et des objectifs de moyens qui peuvent être atteints partiellement : “Être plus rapide sur les changements d’appuis”. De cette façon vous aurez des choses à travailler pour progresser et surtout il y a toujours du positif même si vous perdez lors de la compétition, vous aurez progressé sur un point en particulier.

On en parle dans l’interview de Maxime Vielfaure (qui se trouve ici) mais le plus important dans la pratique c’est le plaisir ! Si vous n’avez pas de plaisir, vous n’y arriverez pas ! Donc éclatez-vous ! 

 

Ne pas y aller trop fort

 

Le plus gros défaut des débutants, c’est de se prendre pour des pros. Si vous commencez à pratiquer la Boxe comme Mike Tyson, vous allez finir blessé très rapidement. 

Photo d'un casqueCette erreur s’accompagne d’une autre, l’utilisation des équipements. Il existe deux types de comportements que je vois dans les sports de contact et qui me dérangent. Le premier est de se dire “On a des équipements, je peux taper comme un sourd”. Pensez à vous préserver. Même les professionnels évitent de faire trop souvent des sparring lourds (avec des frappes très appuyées), car cela est traumatisant pour le corps et que cela peut retarder leur entraînement. La deuxième chose, c’est de refuser de les utiliser parce que les pros ne les utilisent pas ! La majorité des professionnels en utilisent en entraînement très régulièrement ! De plus ils sont habitués à recevoir les coups, ils ont appris comment faire. Alors que vous, vous débutez, vous ne savez pas encore faire. Apprenez à marcher, puis vous pourrez courir ! 

Nous touchons à la fin de l’article, il y aurait encore de nombreux points à développer, mais je reviendrai dessus dans d’autres articles ! En attendant, si ce sujet vous intéresse je vous conseille notre article “Le MMA est-il le sport de combat ultime ?”.

Merci à Emmanuel pour ce carnaval d’articles ! 

A très vite !

Cet article est corrigé par Henri-Pierre Juguet. Nous le remercions pour son travail de qualité. Si vous aussi vous souhaitez un bon relecteur/correcteur, voici son adresse mail : 

hpj.correction.redaction@gmail.com

 

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    101
    Partages
  • 101
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici !
Écrivez votre nom ici ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.